Temps de lecture : 4 minutes

Car si le visage est le miroir de l’âme, les yeux en sont les interprètes.

Cicéron

Voilà une citation qui permet d’entrer dans le vif du sujet : la puissance du regard. Cette semaine, je vous propose de découvrir en quoi cette célèbre phrase de Cicéron se révèle exacte !

Nos yeux, héritage de notre animalité

En 2010, dans son livre La Synergologie, Philippe Turchet, fondateur de cette discipline, nous offre un décryptage du sens profond et caché de l’un des outils de communication les plus puissants.

Selon cette science, 2 types de message sont transmis par le regard : l’un est conscient et appartient aux codes sociaux ; l’autre est davantage instinctif. Et c’est cette catégorie qui m’intéresse le plus.

En effet, nos yeux transmettent (trahissent) nos émotions. Notre regard ne peut mentir même si nous croyons souvent que cela est possible.

Son observation donne de précieuses informations sur le niveau d’émotivité de l’autre. Par exemple, lorsque la luminosité ne change pas et que les pupilles de notre interlocuteur se dilatent, c’est le signe d’une forte réceptivité aux émotions.

Lorsqu’une personne ressent des émotions assez fortes, ses yeux vont s’humidifier et devenir plus brillants. Lorsque le coin intérieur de l’œil est un peu rouge, c’est le signe que le désir amoureux s’exprime ardemment.

Je m’arrêterais là pour les exemples mais si ce sujet vous intéresse, n’hésitez pas à acheter ce livre de référence qui passe au crible toutes nos attitudes et gestes du quotidien – La Synergologie, P. Turchet –

Nos yeux, miroir de l’âme

En 2016, Amnesty International a réalisé une expérience afin de mettre en évidence la théorie d’Arthur Aron, célèbre professeur new-yorkais, selon laquelle un contact visuel ininterrompu de quatre minutes accroît l’intimité.

Berlin, 2016. Amnesty International en partenariat avec DDB&Tribal

Cette vidéo me touche particulièrement car elle montre toute la puissance du regard. Lorsque vous vous asseyez en face d’une personne et que vous la regardez dans les yeux, vous ne voyez plus ni le pays d’origine, ni la couleur de peau, ni les mensurations. Vous remarquez que l’être humain devant vous est aimant, souffrant, rêvant …

A lire également : Quand vos yeux guérissent vos traumatismes.

La puissance du regard, mon expérience

La 1ère fois que j’ai réellement mesuré toute l’intensité du regard c’était en avril 2013. À cet époque, ma grand-mère maternelle (ma mamie) était depuis 2 ans en maison de retraite. Plus les mois passaient, plus elle se laissait dépérir, n’aspirant qu’à une chose : rejoindre mon papi, parti 2 ans plus tôt.

Touchée par la maladie d’Alzheimer, ma mamie avait sombré dans un mutisme quelques mois avant son départ. Je me souviendrais toujours de ce mois d’avril lorsque ma mère s’était absentée de la chambre. Je regardais ma grand-mère, allongée sur son lit, présente physiquement, mais dont l’âme vagabondait déjà.

Alors que je lui parlais, elle se mit à me regarder. C’est alors que j’ai réellement eu la sensation qu’elle me parlait, d’esprit à esprit. À cet instant, je lui dis  » Tu as envie de rejoindre Papi, hein ?  » et ses yeux me répondirent « oui ». Pendant les 5 minutes qui suivirent, j’ai ainsi échangé avec elle : moi avec la parole et elle avec ses magnifiques yeux bleus azur.

Ce fût une expérience très intense, au-delà de l’aspect affectif. Depuis ce jour, lorsque je rencontre quelqu’un pour la 1ère fois ou que je discute avec ma famille ou mes amis, je ne peux m’empêcher de les regarder dans les yeux afin de discuter, non pas avec l’être social en face de moi, mais avec son coeur.

En conclusion …

Fenêtre de l’âme, le regard est quelque chose de mystérieux. Sans parler, nous sommes tous capable de l’interpréter inconsciemment. De nombreux mythes et légendes en font d’ailleurs l’apologie, tels que celui de Méduse ou encore des expressions comme « fusiller du regard » ou « déshabiller du regard ».

À travers les yeux de l’autre, il y a bien sûr ce que l’on comprend de lui mais il y a aussi toute la complexité de la pensée humaine avec ses nuances et ses contradictions. Mais cela est également valable pour l’ensemble des êtres vivants. Qui n’a jamais senti tout l’amour d’un animal pour son maître à travers son regard ?

Et vous, avez-vous vécu une telle expérience ? Si oui, n’hésitez pas à me laisser un commentaire !

Belle semaine à tous ^^

2 Comments

  1. Audrey 14 novembre 2021 at 14 h 31 min

    Bonjour, j’ai beaucoup aime.votre article car.il m apporte des éléments de réponse. Ayant un regard très expressif et intense par ce que me.dise les personnes mentourant. J ai pleins de questions à ce sujet car c est très present dans ma vie et dans les échanges et interactions que je peux avoir au quotidien. Je pense qu en effet le regard est pure, simple sans artifice mais il peut a la fois faire peur, ou créer des malaises car nous avons de moins en moins l’habitude de se regarder consciemment et longuement dans les yeux. Qu en pensez vous ?je serai ravi de pouvoir échanger avec vous à ce sujet.belle continuation.

    Reply
    1. Amandine 26 décembre 2021 at 19 h 27 min

      Bonjour Audrey,

      Tout d’abord merci pour votre commentaire. Cela fait toujours plaisir d’échanger avec mes lecteurs (ou lectrices). Je pense que vous avez effectivement raison lorsque vous dites que pour certains, il est difficile de soutenir le regard. Cela met effectivement mal à l’aise car je pense qu’au fond chacun d’entre nous, que nous le verbalisions ou non, a conscience que le regard est une fenêtre sur l’âme. Cela est comme inscrit dans nos gènes.

      Votre regard très expressif et intense est un formidable atout qui peut vous servir au quotidien dans vos échanges avec l’autre mais aussi être un outil d’introspection très puissant lorsqu’on ose se regarder droit dans les yeux face au miroir. Avoir un regard tel que le vôtre vous amène à être plus attentive au regard de l’autre pour mieux comprendre son univers. Même si tout le monde possède cette faculté incroyable, certaines personnes restent moins sensibles à ce langage, ce qui peut parfois nous donner le sentiment d’être « incomprise » ou le (la) seul(e) à faire « l’effort » pour comprendre l’autre. Généralement, posséder cette faculté va de pair avec l’empathie et son lot d’émotions qui peut nous envahir si nous ne maitrisons pas ce trait de personnalité.

      Qu’en pensez-vous ?

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.